AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Honor C. Malfoy

Honor C. Malfoy

BEUGLANTES : 10
ICI DEPUIS LE : 13/09/2013
GALLIONS : 10

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Ven 13 Sep - 21:37

DOSSIER DU MINISTERE N°HM.100781XX.SP


“ Honor C. Malfoy „

NOM : Malfoy. PRENOMS : Honor Cleo. ÂGE : 19 ans, tout juste. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 10 septembre 2081 à Londres. NATIONALITE MOLDUE : Anglaise. STATUT CIVIL : Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. GROUPE : Pure Blood. ANCIENNE MAISON : Poufsouffle. PROFESSION : Sans emploi fixe. NATURE DU SANG : Sang-Pur. BAGUETTE MAGIQUE : Bois de Charme, 20cm, plume de Phénix. PATRONUS : Caméléon. EPOUVANTARD : Gouffre sans fin. SIGNE PARTICULIER : Elle hait sa famille plus que tout au monde. AVATAR : Cara Delevingne. CREDITS : Tumblr & Bazzart.

INTERVIEW POUR LA GAZETTE DU SORCIER


Comme tous les sorciers, tu as eu l’honneur de t’asseoir sur les bancs de Poudlard. Quel genre d’étudiant étais-tu ? Quelles étaient tes matières préférées ? Celles que tu détestais ? Et, comment se sont passés tes ASPIC, combien de BUSE as-tu eu ?
Comme vous le savez déjà, la grande majorité de ma famille a passée sa scolarité à Serpentard ; les fiers et les rusés. Pas moi. J'ai été admise à Poufsouffle, ça ne m'a pas empêché pour autant d'avoir des amis et d'être fière de moi. Mes parents auraient probablement voulu que je suive la route toute tracée et bien droite de Thea, ma grande soeur, mais j'entendais écrire ma vie autrement. Oh, vous savez, ça ne fait pas bien longtemps que j'ai quitté Poudlard - même pas deux ans. La plupart de mes professeurs me trouvaient brillante et bien élevée. Mais il y avait toujours cette minorité d'enseignants qui ne me croyaient pas nette, qui me jugeaient par mon nom et non par ce que j'étais. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai jamais excellé en Défense contre les Forces du Mal et en Métamorphose. Je trouvais que c'était ridicule de se battre contre des personnes que je connaissais ; non pas que j'avais des difficultés pour lancer des sorts, non ! C'était simplement parce que je n'arrêtais pas de me dire que si je faisais tout ça, c'était forcément parce que j'en aurais un jour besoin en dehors des cours et de la sécurité de Poudlard. Le professeur m'apprenait sans le vouloir que la vie n'était pas toujours rose, que dehors, parfois, des orages étaient susceptibles de ternir le ciel. C'est exactement le genre de chose que je ne voulais pas savoir. Je voulais que les Moldus et ma famille sympathisent, des petits trucs comme ça. Autant demander à un aveugle d'apprécier le paysage ! Mais au fond, je me disais que peut-être, tout n'était pas perdu, qu'il y a toujours une petite lumière dans le noir. Mais là n'est pas la question. Vous devez vous demander pourquoi la Métamorphose n'était pas mon fort ? Je vais vous le dire. Parce que pour moi, le physique est tout aussi important que le moral. Ne pensez pas par là que je suis quelqu'un de terre-à-terre, non, pas du tout, au contraire, je suis le genre de personne qui se fiche de l'avis des autres sur son apparence, qui ne prend en compte que sa propre opinion d'elle-même. Je disais donc que l'intérieur compte tout autant que l'extérieur, et vice-versa. C'est à dire que Dumbledore sans sa barbe n'aurait pas été Dumbledore, que le célèbre Harry Potter sans sa cicatrice en forme d'éclair ou sans ses lunettes rondes n'aurait pas été Harry Potter. L'apparence d'une personne, c'est un peu comme sa signature, vous comprenez ? Un signe qui montre qu'on est unique au monde et que même si les caractères peuvent être semblables, notre physique c'est une part de nous-même, et on ne le change pas. La Métamorphose n'est donc pour moi pas une matière. Pour ce qui est de mes ASPIC, je vous remercie, je les ai très bien réussies, je suis repartie avec les félicitations et quelques BUSE en poche !  
Après des heures de dur labeur tu as quitté l’enceinte de l’école, es-tu satisfait de ton parcours professionnel ? Ou as-tu d’autres ambitions cachées ?
Depuis que je suis toute petite, je rêve de devenir médicomage, infirmière si vous préférez. Sauver des vies, voir une étincelle se rallumer dans le regard de mes patients, c'est tout ce dont j'ai besoin : d'être utile. Je n'aurais pas besoin d'être payée, la seule récompense serait les sourires reconnaissants des personnes que je sauverai. Je m'efforce de parler au futur, et non au conditionnel, parce que je ne veux pas croire que ce rêve ne se réalisera probablement jamais. Pourquoi donc ? devez-vous vous demander. Eh bien tout simplement parce que mon avenir était tracé bien avant ma naissance : toute ma famille - ou presque - occupe un rang élevé parmi les Mangemorts, alors bien sûr que la petite Honor va leur emboîter le pas ! Je ne les ai d'abord pas écoutés, j'étais bien décidée à faire comme si j'étais orpheline, à oublier mon nom, oublier que le sang qui coule dans mes veines a trop souvent été qualifié de pur, oublier qui j'étais. Mais le passé vous rattrape bien vite, on n'échappe pas à sa destinée en claquant des doigts, croyez-moi, pour ça, j'ai donné ! Et puis j'ai fini par devenir Apprentie. Apprentie quoi ? Apprentie Mangemort, bien sûr ! On m'a confiée à un mentor sévère et peu convaincu de ma réussite. On ne pas laissé le choix. On ne m'a pas demandé mon avis. Mais on ne s'est pourtant toujours pas vraiment occupé de moi. Alors je me suis demandé si j'aimerai un jour revoir le soleil, voir les nuages se dissiper et me reconstruire. Cette pensée était plus qu'un rêve, c'était un avenir possible. Et puis j'ai rejoint secrètement les rangs de la Résistance. J'ai fait le Serment Inviolable, je me suis engagée à vie à sauver le monde magique et Moldu - du moins, ce qu'il en reste. Mais chut, c'est un secret.
Avez-vous une opinion sur les nouveaux décrets du ministère qui prohibent les mariages entre sang-pur et sang-impur et, rendent obligatoire le marquage de tous les sorciers nés moldus ? Considères-tu ces derniers comme inférieurs ?
Je me souviens d'un cours d'Etude des Moldus en cinquième année. J'avais eu deux professeurs cette année-là, un Né-Moldu et un Sang-Pur. Je ne me souviens plus de leur nom mais je sais que le premier n'est resté que deux mois, il a ensuite mystérieusement disparu, remplacé par le deuxième. Mais durant ces deux mois, j'avais écouté avec attention son cours sur l'esclavage entre Moldus. C'était il y a plus de trois siècles, ça remonte donc à longtemps, mais les Moldus semblent avoir eu à peu près la même période que nous. Sauf que ce n'était pas une question de sang pur, mêlé ou d'une naissance mal placée. C'était tout simplement une question de couleur de peau. Les Blancs se croyaient supérieurs aux Noirs. Quand j'y repense... mais que c'est stupide ! Mais au fond, c'est exactement la même chose que ce que nous vivons actuellement. Il y avait des cases tracées à la règle, bien droites et ceux qui ne rentraient pas dans ces cases n'étaient pas jugés aptes à obtenir le droit de vivre. Dépendre des autres, sentir sa vie tanguer dangereusement de gauche à droite, ça doit être horrible. Mais je dois vous avouer que de mon côté, je n'ai pas vraiment eu à me soucier de ce genre de chose, étant née dans une famille de la "haute société", je n'ai jamais manqué de rien et jamais eu aucune raison d'avoir peur. Mais pour tout vous dire ; non, je n'encourage pas cette nouvelle traite des Sorciers. Ils se disent supérieurs à tous, en particulier - et surtout - aux Moldus, alors que même ces derniers ont su dire stop. Et puis, entre nous, nous sommes d'accord pour dire que même si une loi interdit des mariages entre différentes classes de sang, on ne choisit pas d'aimer une personne, et les gens ne renonceront pas à l'amour sous prétexte qu'une épée de Damoclès est omniprésente au-dessus de leur tête. Au passage, je tiens à préciser qu'on ne choisit pas non plus sa famille. Pour moi on a toujours tous été égaux, on l'est tous et on le restera toujours.
Crains-tu ce mal qui véhicule la violence et la méfiance ou profites-tu de la présence de celui-ci pour être véritablement toi-même ? Es-tu un partisan de « l'ombre de la mort » ? Un adversaire ? Ou simplement, impartial ?
Vous le savez déjà ; je suis une Malfoy, un membre d'une famille de Sang-Pur. Alors je n'ai aucune raison d'avoir peur puisque je sais qu'il ne m'arrivera rien. Pour moi, la peur est un synonyme du mot "doute". Parce qu'à partir du moment où l'on doute, on a peur. C'est dans ces moments-là que savoir nous est vital, que la raison peut nous sauver la vie et que la certitude et la confiance de soit doivent être plus puissantes que l'hésitation et la réticence. Or, même si je ne suis pas, comme vous le dites si bien, une "partisane de « l'ombre de la mort »", je n'aurais pas la prétention de dire que j'ai peur. Parce que ce serai vous mentir. Ce serai comme dire que je fais parti de ces pauvres Nés-Moldus qui, à chaque pas, sont susceptibles de perdre la vie. Eux ont le droit d'avoir peur. Si je parle comme une Malfoy, je devrai dire qu'eux doivent avoir peur. Mais je ne fais pas partie de cette catégorie. Le hic, c'est qu'étant à la fois Apprentie Mangemort et fille de la Résistance, je ne pourrai pas choisir un camp, même si j'espère qu'un jour tout cela sera fini. Mais je dois vous avouer que je ne suis pas neutre, seulement indécise, et croyez-moi, ce n'est pas du tout la même chose.
Les résistants, ce sont les Harry Potter modernes. Les soutiens-tu d'une quelconque façon dans leur combat ou au contraire, rêves-tu de tous les savoir enfermés à l'asile Ste Mangouste ou envoyés à Azkaban ?
Il y a des question qu'il vaut mieux de pas poser. Des questions dont il vaut mieux ne pas connaître les réponses. Et je suis désolée de vous annoncer que celle-ci en fait partie. Mais comme je suis franche et que j'ai du temps à perdre, je vais quand même y répondre. À condition que cela reste entre nous, bien entendu. Les Sorciers ne devraient pas à avoir à choisir un camp, c'est injuste. Parce que la vie est un jeu. Tu gagnes... ou tu meurs. Et tout le monde veut faire partie du côté des gagnants, parce que tout le monde a peur de la mort. On vous a trop raconté d'histoires quand vous étiez petits, et maintenant, vous vous prenez tous pour des héros : "Rangeons-nous du côté des gentils, c'est tout le temps eux qui gagnent à la fin du film !". Bien sûr qu'il faut miser sur le bien, sur la vie. Mais être sûr de notre réussite nous portera indéniablement vers la mort. Et vous le savez. Tous. Alors pour moi, la Résistance est aussi coupable que les Mangemorts ou le Ministère dans cette guerre. Je ne peux rien vous dire de plus, mais bien entendu, comme tout le monde, je souhaite revoir le soleil. Alors je me tais. Parce que le monde est devenu sourd, en essayant de faire le bien, vous vous menez mutuellement à votre perte. Vous croyez tout bien faire mais vous faites tout de travers. Et vice-versa.

UN PASSE, UN SORCIER


La neige tombait doucement du ciel obscur, telle des petits bouts de coton glacés se déversant d'un oreiller qu'on aurait trop secoué. Les cheveux blonds de la petite fille étaient parsemés de tâches blanches, et pourtant, elle continuait à marcher. Où ? Elle ne le savait pas, mais le plus loin possible du Manoir des Malfoy et surtout de son horrible grande soeur, Thea. Mon Dieu qu'il faisait froid ! Mais Honor Malfoy, six ans, continuait d'avancer. Au bout de quelques minutes, elle s'arrêta, les joues rougies par le froid, ses lèvres gercées tremblantes, son coeur battant la chamade. Elle était si jeune, et elle avait quand même la désagréable impression de tout comprendre. Des voix familières se bousculaient dans sa petite tête. « Tu n'es qu'une gamine traître à ton sang ! » hurlait celle de sa soeur. « Si tu veux être acceptée, il va falloir te comporter plus noblement. » disait celle de son père. « Es-tu vraiment digne d'être ma fille ? Ni même d'être une Malfoy ? » se demandait celle de sa mère. La petite se plaqua violemment les deux mains contre les oreilles et se recroquevilla, petit à petit, en plein milieu du trottoir verglacé et enneigé. Comme si en faisant cela, les voix allaient cesser. Elle n'arrivait plus à se retenir de pleurer, et pourtant, à chaque larme versée, ses joues devenaient de plus en plus douloureuses, il faisait si froid que de petits cristaux salés et brillants retombaient sur ses genoux, emportant avec eux des parties des souvenirs d'Honor, la débarrassant, gouttelette après gouttelette, de toutes les voix. Quand ces dernières cessèrent enfin de déchirer ses tympans, la petite, grelottante et triste comme jamais réussi à se calmer un peu. La pensée qu'elle s'était juré ne jamais formuler à haute voix s'échappa de sa bouche. « À quoi bon faire en sorte que vous soyez fiers de moi si vous faites comme si je n'étais rien ? » La petite voix tremblante raisonna clairement dans la rue déserte, et la petite ne pu s'empêcher de poser sa main paralysée par le froid sur ses lèvres. Non, elle n'avait pas le droit de penser comme ça, elle devait continuer à vivre cachée dans l'ombre de Thea - cachée dans l'ombre tout court. Les soubresauts qui faisaient bouger ses épaules se stoppèrent. Honor inspira et expira plusieurs fois et ferma ses yeux bleus des glaces. Quand elle les rouvrit, sa décision était prise.

10 septembre 2088 :

Les yeux bleus de la petite Malfoy s'ouvrirent en grand quand le "BIP !" caractéristique de son réveil retenti. Encore en chemise de nuit, Honor dévala les marches de marbre blanc du Manoir familial et couru jusqu'au salon, où, comme elle s'y attendait, ses parents et sa soeur l'y attendait. Enfin, ils étaient là. Mais ils n'attendaient personne. Sa grande soeur portait une robe dorée très élégante, ses cheveux blonds étaient lissés et retenus par une barrette en or incrustée d'un petit topaze. Un collier assorti pendait à son cou et ses yeux métallisés, pourtant tellement beaux, toisaient l'arrivante avec dégoût. Sa mère était assise sur le fauteuil en soie argentée, dans le coin de la pièce, et regardait d'un air absent le petit Elfe de Maison s'afférer à nettoyer les carreaux - ce qui était totalement inutile pour la simple et bonne raison qu'il pleuvait des cordes, dehors. Sa mère était encore plus élégante que Thea - c'est pour vous dire - dans sa longue robe verte aux coutures argentées à col montant. Ses longs cheveux d'un blond presque blanc étaient striés de fils d'or et remontés en un chignon parfait d'où ne s'échappaient aucune mèche rebelle. Ses yeux gris orageux étaient vides - comme toujours - et elle ne sembla pas se rendre compte de la présence de sa deuxième fille dans la pièce. Quand à son père, fidèle à lui même, il était posté près de la porte, ses cheveux fins et de la couleur caractéristique des Malfoy retenus par un ruban noir sur sa nuque, son costard tout aussi sombre impeccablement repassé tranchant sur la clarté de la pièce. Il tenait fermement le pommeau de sa longue canne de bronze et ses yeux azurs étaient rivés sur Honor. Cette dernière, après avoir croisé le regard sévère de son père, baissa la tête comme on le lui avait appris et se sentit un peu gênée de se tenir dans cette pièce où aucun objet n'était banal, où tout avait de la valeur, dans une pièce où les autres occupants étaient vêtus si élégamment... qu'avec sa chemise de nuit toute froissée, elle faisait un peu tâche dans le décors. « Bonjour, père. » L'interpellé n'ouvrit pas la bouche, se contentant de plisser les yeux et d'hocher légèrement la tête de haut en bas. La petite fille, après avoir lu l'approbation dans le regard de son père tourna lentement la tête vers la jeune fille à la robe dorée. « Thea... » la salua-t-elle froidement, non sans réticence. Ladite Thea toisa sa jeune soeur encore plus méchamment que d'ordinaire. « Qu'est ce que tu as, gamine, à me regarder comme ça ? » lâcha l'aînée d'un ton hargneux, mais d'une voix si mélodieuse qu'Honor trouvait ça blessant que Thea ne s'adresse qu'à elle comme cela. Mais il n'était pas dans les habitudes de Thea de se montrer si impolie et si jamais la cadette avait l'impétuosité de s'adresser à quelqu'un d'un octave de trop, elle serait gravement corrigée. C'est pour cela que quand la fillette tourna vivement la tête vers son père, la déception et la tristesse se lisaient sur son visage quand elle découvrit que l'homme n'était pas près à bouger le petit orteil. Elle déglutit péniblement pour ne pas pleurer son sentiment de solitude et se dirigea à pas lents et légers vers la femme vêtue de vert. « Mère... ? » C'était plus qu'un salut. C'était un appel au secours. Parce que des trois membres de la famille, Mme. Malfoy était celle qui était le plus sympathique. Enfin, si l'on puis dire ça... Elle avait toujours le regard vague, posé sur un point imaginaire, qui regardait quelque chose qui n'existait pas dans ce monde. Elle n'avait pas d'opinion à elle seule, elle se contentait de suivre l'idée lancée dans l'atmosphère, et quand elle reprenait un tant soit peu le contrôle de son esprit, elle regardait le monde d'un regard indécis et perdu, comme si cela faisait plusieurs années qu'elle ne l'avait pas vu. La femme sursauta et tourna lentement la tête vers sa fille cadette. Elle lança un bref coup d'oeil à son mari et leva le menton, prenant un air supérieur face à l'enfant. « Tu aurais quand même pu avoir la courtoisie de t'habiller. Ne le crois-tu pas, ma fille ? » Cette dernière baissa aussitôt la tête pour ne pas montrer à sa mère ses yeux emplis de larmes qui ne demandaient qu'une humiliation de plus pour couler. « Si, mère. » admit-elle d'une voix - pourtant - mesurée et étrangement calme. « Eh bien ? Tu n'as rien d'autre à faire que de rester plantée là, Honor ? » fit la voix de son père. Ce fut la phrase de trop. Oubliant les bonnes manière, ignorant les voix indignées de ses parents et les rires railleurs de sa grande soeur, Honor fila, les poings serrés jusqu'à sa chambre, où elle s'enferma à double tour et où elle déchira en mille morceaux son calendrier. Car aujourd'hui était un jour spécial pour la petite Malfoy. Aujourd'hui, Honor fêtait - ou pas - ses sept ans. Et comme cadeau d'anniversaire, elle allait sûrement être sévèrement corrigée.

07 septembre 2093 :

La petite blonde regardait sa grande soeur s'éloigner d'un pas élégant, l'allure féline et légère, emmitouflée dans son riche manteau de fourrure. Thea était censée accompagner Honor jusqu'au Poudlard Express pour ensuite revenir au Manoir. Elle n'en avait rien fait, bien entendu. Elle l'avait juste conduite à la gare de Londres et laissait désormais sa jeune soeur se débrouiller toute seule. Mais aujourd'hui était un grand jour, et Honor était bien au-dessus de ses problèmes avec sa soeur - et puis comme pour rendre ce jour encore plus heureux, Thea avait eu la courtoisie de faire comme si la cadette des Malfoy n'existait pas - et Honor était décidée à profiter de chaque seconde de son voyage jusqu'à la plus prestigieuse des écoles de magie : Poudlard. Aujourd'hui, l'Ombre de noirceur qui était désormais omniprésente autant dans le ciel que dans la vie quotidienne de la petite Malfoy ne pesait plus si lourd sur les frêles épaules de cette dernière, aujourd'hui, le monde semblait briller comme une étoile, l'espoir scintillait plus fort que d'habitude et le visage d'ordinaire creusé par la tristesse et la douleur d'Honor était éclairé d'un large sourire. Allait-elle enfin pouvoir se faire des amis ? Pouvoir mettre en pratique son intelligence innée et son amour débordant pour la vie ? Peut-être qu'elle aurait elle aussi droit à cela, qu'on lui laisserait une chance. Honor, poussant son chariot devant elle, regardait à gauche et à droite, s'imprégnant de l'émotion qui flottait autour d'elle. C'était la première fois qu'elle voyait autant de Moldus au même endroit, mais elle n'était pas pour autant dégoûtée ou en colère, non, au contraire ; elle était fascinée, émerveillée. Ces gens ne ressemblaient pas aux nombreuses descriptions horribles que sa famille lui donnaient à chaque fois qu'elle posait la question - du moins, quand on daignait lui répondre, ou même l'écouter. En fait, ils lui ressemblaient beaucoup, mais dans leurs yeux se lisaient l'innocence et un sentiment de bien-être et de sécurité qu'on ne devrait pas lire dans leur regard. Perplexe, Honor fut surprise quand son chariot percuta violemment quelque chose. Les deux grosses valises, la cage de la chouette au pelage noir immaculé et les quelques autres affaires que la petite avait pris avec elle se retrouvèrent par terre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Elle-même fut un peu déroutée quand elle tomba à la renverse et atterrit violemment sur le derrière. « Oh, je suis vraiment désolée ! Pardon ! » fit une voix féminine. Honor sentit qu'on l'aidait à se relever. Elle agrippa la main qu'on lui tendait et se hissa sur ses deux jambes, tapant sa jupe noire pour en évacuer la poussière. Quand enfin elle releva la tête pour dévisager l'inconnue, son visage s'illumina d'un large sourire. Une fillette du même âge qu'elle - à peu près - se tenait devant elle, la mine désolée. Ses yeux d'un noir profond brillaient d'une intelligence non dissimulée, ses longs cheveux ébouriffés, de la même couleur, cascadaient sur ses épaules et derrière son dos et son sourire franc et sincère réchauffa quelque peu le coeur de la blondinette. « Ne t'inquiètes pas, tu ne m'as pas fait mal. » lui répondit-elle en la regardant ramasser précipitamment les affaires éparpillées sur le sol, le regard rieur, le sourire amusé. « Je ne faisais pas attention. J'ai perdu mes parents et mon frère et je... Non. En fait je me suis perdue tout court. » avoua la fille. Honor éclata d'un rire cristallin, faisant sursauter la brunette. « Qu'est ce qu'il y a de drôle ? » demanda-t-elle, indignée. C'est alors qu'Honor remarqua le bout de bois que la nouvelle venue serrait contre sa cuisse. Et puis un déclic se fit dans son cerveau. « Tu es une Sorcière. » lança la Malfoy. Ce n'était pas vraiment une question, c'était plutôt une affirmation. Prise au dépourvu, la fille fit comme si Honor n'avait rien dit. Alors cette dernière sortit, des plis de sa jupe, sa propre baguette magique. « Je suis déjà venue ici avec ma soeur, je crois connaitre le chemin jusqu'au train, tu m'accompagnes ? »

Nous y voilà enfin. Le Poudlard Express. La brune et la blonde avaient traversé le mur magique menant à la voie 9 3/4. Elles avaient toutes les deux conversé sur le temps qu'il faisait - même s'il n'y avait en fin de compte pas grand chose à dire -, ainsi que sur la maladresse de la petite brune et l'envie de vivre d'Honor. Elles étaient montées dans le train in extremis et Honor avait baissé le regard, émue et submergée par une vague de tristesse et d'envie quand, dans la foule, sa nouvelle amie avait reconnu et salué ses parents - Honor aurait même juré voir les yeux sombres de la brune briller d'angoisse. Elles se tenaient maintenant assises dans un compartiment, l'une en face de l'autre, seules, à regarder toutes les deux leurs mains posées sur leurs genoux, ne sachant que dire. Et puis Honor se rendit compte que la première phrase que deux enfants de douze ans se disent avant tout n'avait pas été prononcée. Elle se risqua donc à poser la question : « Au fait, comment t'appelles-tu ? » La brunette, prise au dépourvu, se reprit bien vite et sourit gaiement à son amie. « Je m'appelle Isaura. Isaura Potter. Et toi ? » Honor retint un petit cri effaré. Cette fille était une Potter ! Un membre d'une des seules familles de sorciers ennemies des Malfoy ! Elle aurait pourtant du s'en douter en voyant la tignasse toute ébouriffée de ladite Isaura. Elle déglutit péniblement et lança un sourire gêné à la Potter. Elle avait encore une fois déshonoré sa famille en se liant d'amitié avec Isaura. Mais Honor n'avait jamais eu d'amie, et au diable sa famille ! « Je suis Honor. Honor Malfoy. » La surprise se lut d'abord sur le visage de la brune, puis, au bout d'une longue minute de silence, elle annonça : « Tu as beau être blonde, tu as beau t'appeler Malfoy... tu resteras mon amie, Honor. » Honor avait beaucoup pleuré quand elle était plus petite : de douleur, de chagrin, de désespoir... mais pas de bonheur ou de reconnaissance. Jamais, de toute sa vie, Honor n'avait été si bien jugée que par Isaura. Elle bafouilla un "merci" inintelligible et Isaura reprit la parole, d'une voix assurée et sympathique. « Mon père dit toujours qu'on ne juge pas une personne par ce qu'elle fait ou par son nom mais par ce qu'elle est à l'intérieur. Et toi, tu n'es pas méchante, tu es mon amie. Ma meilleure amie. » La Malfoy et la Potter continuèrent ainsi leur route à travers la campagne londonienne, se parlant, rigolant, se complimentant. Honor était tout simplement heureuse, elle n'avait jamais été aussi contente de toute sa vie. Elle pensait qu'elle et Isaura resteraient amies pour toujours. Mais chaque année que l'on prend peut changer une personne, et malgré l'imagination débordante d'Honor et l'intelligence sans limites d'Isaura, elles ne comprenaient pour l'instant pas cette phrase. Mais chut, chaque instant est unique, laissez-les donc vivre celui-ci avec joie et bonne humeur du moment qu'elles le peuvent encore.

LE MIROIR DU RISED


pseudo/prénom : Maëva. où-as tu découvert le forum ? Via Bazzart. tes impressions sur le forum : Rien à dire à part qu'il est magnifique. Autant l'organisation que le design. un dernier mot, sorcier ? Vive moi ! Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2644084270 
à remplir :
Code:
<font class="policepresentation">Cara Delevingne</font> [color=#993333]▲[/color] Honor C. Malfoy




Dernière édition par Honor C. Malfoy le Ven 27 Sep - 13:27, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silver S. Nott

Silver S. Nott

BEUGLANTES : 29
ICI DEPUIS LE : 09/09/2013
GALLIONS : 80

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Sam 14 Sep - 9:24

Bienvenue parmi nous ! Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 1161183253 
Bonne chance pour ta fiche Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 1359210605 
Revenir en haut Aller en bas
Honor C. Malfoy

Honor C. Malfoy

BEUGLANTES : 10
ICI DEPUIS LE : 13/09/2013
GALLIONS : 10

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Sam 14 Sep - 10:52

Merci ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Aaron J. Prewett

Aaron J. Prewett

BEUGLANTES : 39
ICI DEPUIS LE : 11/09/2013
GALLIONS : 55

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Sam 14 Sep - 10:53

Cara Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 587933329 et en Malfoy ** bienvenue ici jolie demoiselle et amuse toi bien parmi nous Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 1274512199 
Revenir en haut Aller en bas
Honor C. Malfoy

Honor C. Malfoy

BEUGLANTES : 10
ICI DEPUIS LE : 13/09/2013
GALLIONS : 10

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Sam 14 Sep - 11:23

Merci Aaron ! Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 3940442809 
Revenir en haut Aller en bas
Odysee S. Rusard

Odysee S. Rusard

BEUGLANTES : 35
ICI DEPUIS LE : 13/09/2013
GALLIONS : 65

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Sam 14 Sep - 14:31

Cara en malfoy ** C'est un très bon choix! Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Honor C. Malfoy

Honor C. Malfoy

BEUGLANTES : 10
ICI DEPUIS LE : 13/09/2013
GALLIONS : 10

Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811Dim 15 Sep - 12:04

Merci Odysee ! Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 3940442809
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] Empty
MessageSujet: Re: Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]   Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ] 2811

Revenir en haut Aller en bas
 
Honor Cleo Malfoy - On est tous au fond du caniveau mais certains regardent encore les étoiles - Présentation [En cours... ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUX & TENEBRIS ::  :: le choixpeau magique-
Sauter vers: